Mme M

Un bon pote, souriant, petit mais plutôt bien monté, m'avait proposé de les rejoindre, lui et sa nouvelle sexfriend, Mme M. un après-midi. Le concept ? Il la préparerait pour moi, nue, yeux bandés et j'aurais pour mission de la faire gicler, vue qu'elle s'était découverte fontaine sur le tard. Cette copine, la bonne cinquantaine, grande, je l'avais déjà entraperçue une fois, mais elle ne saurait pas qui viendrait les rejoindre. Quand je suis entré dans la chambre d'hôtel, elle était en tenue: un bandeau sur les yeux et juste un collant fantaisie mettant en valeur de belles fesses rondes. Histoire de détendre l'atmosphère, j'ai proposé un massage à l'huile parfumée - chocolat blanc. Elle a admis que quatre mains sur son corps, ça la chauffait bien, surtout que l'une d'elle s'attardait sur sa lune, lui doigtant la rondelle de manière très explicite. Mon pote m'avait prévenu que pour l'anal, il faudrait voir sur place...Cela semblait en bonne voie. J'ai donc proposé de l'explorer sur le champs: faire connaissance avec une dame par l'entrée de service, c'est un petit plaisir qui m'excite toujours. Elle s'est donc mise sur les genoux, en se penchant pour pouvoir sucer son régulier et pour présenter sa croupe à l'inconnu du jour. Elle a prévenu aussi qu'elle n'était ni une grande adepte, ni une grande habituée de la chose, ce que semblait démentir la facilité avec laquelle je me glissais en elle. En douceur tout d'abord, puis avec plus d'énergie, tout en veillant à ne pas la froisser. Au bout de quelques minutes, je me suis retiré en lui disant que j'adorais saluer les dames de la sorte. Petit sourire et changement de préservatif pour aller rendre hommage à sa chatte. Mon pote m'avait prévenu qu'elle était plutôt étroite. Mais, à cause de l'excitation, ou du gel de massage, ce n'est pas l'impression que j'en avais en la chevauchant avec vigueur, jusqu'à ce qu'elle s'écroule en disant "stop, c'est assez pour mon cul !" Oups ! on peut donc se tromper de trou. Car c'est vraiment en toute bonne foi que je pensais lui limer la chatte. Pour me faire pardonner ma maladresse, on a proposé à la dame de se mettre sur le dos. Ainsi, on pourrait s'occuper vraiment de son devant, alternativement, en se faisant pomper. Quelques coups de langue pour réveiller son clitoris, des caresses appuyées pour faire monter la pression, et la voilà qui jutait sous mes doigts - sans que ce soit son point G qui ait déclenché l'orgasme. Mon pote a eu alors envie de la prendre sur le côté. J'étais au premières loges tout en continuant de me faire sucer le membre et lécher les couilles par la dame ravie. Un petit vibro y était sans doute aussi pour quelque chose... Et si on le remplaçait par une langue agile et motivée. Je savais que mon pote avait envie que je le prenne. Il s'est donc positionné entre les cuisses de la dames et lui a bouffé la chatte pendant que j'allais et venais dans sa rondelle à lui. Avec tout ça, je n'avais pas encore honoré la dame convenablement. Elle a proposé une position qu'elle goutait particulièrement : debout, les mains appuyées sur le lit. Mon pote étant trop petit pour assurer ce tableau, c'est moi qui me suis dévoué. Cette fois-ci, j'ai fait bien attention de viser juste. Quelques claques rythmaient la saillie. Pour finir, la dame nous a demandé de juter sur ses seins. Ce que nous avons fait de concert tout en la faisant encore gicler elle-même.